A la Une

Archives + Numérique = ateliers de démonstration le 16 septembre

Illustration représentant une femme regardant à travers un stéréoscope au 19ème siècle - Wilimedia Commons / Library of CongressConquête de la Révolution, l’accès aux archives pour tous les citoyens, connait une seconde révolution à l’heure du numérique. Depuis plusieurs années, les archivistes exploitent largement les outils numériques pour mettre rapidement à la disposition de tous, des documents jusque-là peu ou mal connus.

Découvrez quelques exemples présentés par les Archives municipales de Saint-Nazaire le 16 septembre à l'occasion de la Digital Week et des Journées du Patrimoine, sous forme de deux ateliers :

Atelier 1 : Diffuser et valoriser les archives à l'ère du numérique en exemples

  •     des fonds d’archives plus accessibles
  •     affiner la recherche d’informations
  •     enrichir le contexte des documents
  •     participer et être acteur de son patrimoine


Atelier 2 : Diffuser et valoriser les archives à l'ère du numérique en exemples

  • Venez découvrir et utiliser des outils de publication en ligne : essayez-vous à la réalisation d’une Opens external link in new windowfrise chronologique et testez d’autres outils accessibles à tous.

Informations pratiques : Logo de la Digital Week Saint-Nazaire

Vendredi 16 septembre
Entrée libre et gratuite de 14h à 19h
Médiathèque de Saint-Nazaire - 6 rue Auguste Baptiste Lechat
Informations au : 02 40 00 40 67 ou archivesdoc@mairie-saintnazaire.fr

Photo de Louis BrichauxUn self maire man : Louis Brichaux (1871-1945)

L’équipe des Archives municipales de Saint-Nazaire consacre une série d’articles à la personnalité de Louis Brichaux, maire et président de la Chambre de commerce de Saint-Nazaire au début du XXème siècle.

Au travers de ces écrits, elle s’attache à dresser le décor des lieux et d’une époque qui ont permis à une famille d’origine modeste, la famille Brichaux, d’atteindre des sommets grâce à l’action de ses membres, dont celle toute particulière de Louis Brichaux.

Initiates file downloadCe premier article traite des fondateurs de la dynastie Brichaux.

Un second, prochainement disponible, retracera le parcours professionnel  du capitaine d’industrie que fut Louis Brichaux.

 

 

« Ils sont venus sur les ailes de l’aigle » : le monument américain de 1926

Montage de la statue du monument américain sur son piédestal : fonds Maltier, Archives municipales de Saint-NazaireVoici 90 ans, le Courrier de Saint-Nazaire titrait « Ils sont venus sur les ailes de l’aigle ». 

Le 26 juin 1926, le peuple américain offrait sa « statue de la liberté » au peuple français lors d’importantes célébrations dans le port de Saint-Nazaire, pour commémorer l'arrivée massive des troupes américaines en 1917.

Découvrez ce premier monument détruit en 1941 et reconstruit sur un modèle identique en 1989.

 

 

 

 

A écouter : "L'heure approche..."
Récit de guerre du Poilu nazairien Paul Couëdel

Un témoignage exceptionnel lu par le comédien Marc Wyseur à l'occasion des Journées du Patrimoine 2015.

Il s’agit de la première moitié du récit. Les tournures familières ou inexactes ont été conservées. Seuls quelques passages ont été coupés.

Natif de Bouvron, Paul Couëdel a 26 ans en 1914, année où il s’installe à Saint-Nazaire comme coiffeur. Mobilisé dès la déclaration de guerre, il rejoint le 93e Régiment d’Infanterie basé à La Roche-sur-Yon.
De l’annonce du conflit à Saint-Nazaire, jusqu’à sa blessure sur le front, le soldat relate sa découverte de la guerre, entre excitation, lassitude et horreur.

Rendez-vous également sur la page consacrée à Paul Couëdel et son récit, pour lire l'intégralité de son manuscrit et suivre son parcours sur une carte interactive.

 

 

La Poche de Saint-Nazaire (1944-1945)

La libération de la Poche de Saint-Nazaire met fin à une situation figée longue de dix mois, qui pendant longtemps trouve peu d’écho dans les livres d’histoire pourtant féconds sur la Seconde Guerre mondiale.

Pour accompagner et encourager la recherche, les Archives municipales ont recensé l’ensemble des sources disponibles sur le sujet dans un guide organisé selon plusieurs thématiques.

Opens internal link in current windowEn savoir plus

Opens external link in new window Consulter le guide

 

 

Grande Guerre : parcours de soldats

Après Eugène Delemarre, Arsène Hervy, Alphonse Jagot, Jean-Louis Magrez et Louis-Marie Péneau, découvrez l'histoire de Opens internal link in current windowcinq soldats de la Grande Guerre à travers les archives personnelles remises par leur famille.

Ils sont coiffeur, électricien, fabricant, garde particulier ou peintre en bâtiment, et ont en commun d'avoir dû tout quitter pour répondre à l'ordre de mobilisation.

 

 

La Légion d'honneur de Saint-Nazaire

En 1949, la Ville de Saint-Nazaire reçoit la Légion d'honneur et la Croix de guerre avec palme.

Une récompense exceptionnelle en reconnaissance de la situation particulière subie par la Ville pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

 

 

L’adieu au frère : destins croisés de deux frères durant la Grande Guerre


Deux frères, Initiates file downloadAlphonse et Jean Jagot, entretiennent une correspondance soutenue pour briser l’isolement de Jean sur le front de l’Ouest.



Jean est de tous les combats marquants de cette terrible lutte dont la Opens external link in new window2nde bataille de Champagne, à proximité de Tahure, (septembre 1915) d’où il ne croyait pas revenir. Vivez Opens external link in new windowles adieux de Jean à son « grand frère chéri » et découvrez la détresse d’un homme empêtré dans un conflit contraire à la condition humaine.

« Parmi la chair qui souffre et dans la pourriture
Anxieux nous gardons la route de Tahure … »
Guillaume Apollinaire Le poète, in Calligrammes, Poèmes de la paix et de la guerre (1913-1916)

Opens external link in new windowRetrouvez l'année 1915 sur la frise chronologique :  "1914-1918 : Saint-Nazaire à l'heure de la guerre"

 

 

1914-1918 : Histoire de Nazairiens

Portrait d'Alphonse Jagot, vers 1915Les documents remis aux Archives municipales lors de la Grande Collecte, permettent d'esquisser les portraits de soldats, ou habitants de l'arrière, contemporains de la Première Guerre mondiale.

 

A travers la présentation de quelques fonds, nous vous invitons à découvrir l'histoire de cinq Nazairiens de naissance ou d'adoption :

 

 

 

La Grande Collecte porte ses fruits : Merci aux contributeurs

Initiates file downloadEdouard Dupa (3e blessé) sur son lit d'hôpital après la bataille de Maissin le 22 août 1914A l’occasion des journées consacrées à la Grande Collecte, les Archives municipales ont accueilli une quarantaine de personnes venues partager leurs souvenirs de famille.

Cette opération a donné lieu à 5 dons et 32 prêts pour numérisation, représentant 2671 vues. Documents militaires, cartes postales, correspondance, journaux de poilus et photographies montrent la guerre à travers les histoires individuelles de soldats et de famille. 

En 2015, vous pourrez découvrir ces documents par le biais d'articles et de brèves. En attendant, rendez-vous sur la Opens external link in new windowfrise chronologique 1914-1918 qui présente notamment la bataille de Maissin (22 août 1914) à travers la douloureuse histoire du Nazairien Edouard Dupas.

 

 

Les 14 et 15 novembre, "La Grande Collecte" 1914/1918 aux Archives municipales

Les Archives municipales de Saint-Nazaire s'associent à la seconde édition de Opens external link in new window"La Grande Collecte" organisée partout en France les 14 et 15 novembre prochain.

Si vous possédez des archives privées ou des souvenirs de famille liées à la Première Guerre mondiale, vous êtes invités à les présenter au personnel des Archives municipales qui pourra les numériser, tout ou partie, en fonction de leur intérêt.

Cette opération a pour but de sauvegarder et faire connaître les documents conservés par les particuliers qui viendront ainsi compléter les fonds publics.

  • En pratique: Collecte ouverte aux Archives municipales de Saint-Nazaire (Hôtel de Ville) le vendredi 14/11 : 8h30-12h, 13h30-17h30 et le samedi 15/11 : 9h-12h
  • En savoir plus : découvrez Saint-Nazaire en 1914 à travers délibérations et archives présentées sous forme d'une Opens external link in new windowfrise chronologique. 

 

 

L'évacuation des enfants pendant la Seconde Guerre mondiale

Un enfant dans les ruines de Saint-Nazaire, 3NUM81 Collection particulière

A l'occasion de la diffusion du documentaire de Chloé Glotin "Loin des bombes" le samedi 27 septembre sur France 3, les Archives municipales font le point sur l'évacuation des enfants nazairiens pendant la Seconde Guerre mondiale, à partir des documents conservés dans les fonds municipaux.

 

 

Bataillon écossais à Saint-NazaireLes Britanniques à Saint-Nazaire vus par une Redonnaise

Fin août 1914, l’Europe est en guerre et les premières troupes britanniques débarquent à Saint-Nazaire. D’août 1914 à février 1915, 120 000 britanniques passent par le port nazairien.

Nous vous proposons de découvrir cet épisode à travers le journal de Noémi Dondel du Faouedic, femme de lettres redonnaise, dont les écrits nous ont été signalés par l’une de ses descendantes. En 1914, Noémi transcrit dans son journal les propos de son fils et de sa belle-fille, habitants de Saint-Marc.

Nouvelles rubriques et documents en ligne pour les Archives municipales

Vue de quelques documents d'archives en ligne

Les pages internet des Archives municipales s'enrichissent ! Accédez en ligne à une partie des archives anciennes de Saint-Nazaire et découvrez nos nouvelles rubriques. 

Depuis la page Fonds et collections vous aurez accès aux archives en ligne mais aussi à des inventaires qui vous permettront de vous orienter dans les fonds. Retrouvez également les articles publiés par les Archives municipales dans la rubrique intitulée Histoire de Saint-Nazaire en archives.

L'évacuation des civils de la Poche de Saint-Nazaire (septembre 1944)

Face à la poussée des Alliés débarqués en Normandie en juin 1944, une poche de résistance allemande se forme avec Saint-Nazaire comme point névralgique. Deux semaines après la création de la Poche de Saint-Nazaire, les volontaires sont invités à quitter cette zone à pied dans un premier temps.

Pour ce nouveau rendez-vous autour de la Seconde guerre mondiale, nous vous proposons de découvrir la lettre dans laquelle le sous-préfet de Saint-Nazaire, explicite les conditions d’évacuation des civils début septembre 1944.

9 novembre 1942 : le bombardement de l'école d'apprentissage des chantiers

A l’approche de la commémoration du  massacre des apprentis, l’Unité Animation-prévention du CCAS, avec le soutien des Archives municipales, organisait une rencontre sur ce tragique événement qui fit 163 morts. Les Archives municipales vous proposent de redécouvrir le déroulement de cette journée du Initiates file download9 novembre 1942.

Initiates file downloadEn savoir plus sur les bombardements du 9 novembre 1942

Saint-Nazaire : l'album des mairies de repli

Suite aux bombardements du 16 février 1943, la mairie de Saint-Nazaire est endommagée. Les services se replient à l'Ecole Pratique d'industrie, qui sera incendiée à son tour lors des bombardements du 28 février 1943. C'est le début, pour l'Administration municipale, des mairies de repli.

Un album photo présente ces divers lieux qui ont abrité les services municipaux, entre 1943 et 1960, de la mairie d'origine jusqu'à l'hôtel de ville reconstruit.

La démission de François Blancho : un refus du régime de Vichy

François Blancho

Dans ce troisième article consacré à la Seconde Guerre mondiale, nous vous invitons à découvrir Initiates file downloadla lettre par laquelle François Blancho explique sa démission, en 1941, du poste de maire de Saint-Nazaire.

François Blancho fut un maire emblématique de Saint-Nazaire. Son départ de la mairie s’effectue sous l’occupation allemande, alors que le gouvernement de Vichy incite la population française à la collaboration.

François Blancho explique dans cette lettre adressée au préfet de Loire-inférieure les raisons qui le poussent à quitter son poste : malgré son désir de rester administrer sa ville natale, à laquelle il reste profondément attaché, il ne supporte plus la politique du maréchal Pétain visant à écarter tout dissident politique.

Les Sections Sanitaires Automobiles Féminines : des femmes dans la guerre

Pour ce Opens external link in new windowsecond rendez-vous autour de la Seconde Guerre mondiale, nous vous proposons de découvrir l’action méconnue des femmes ambulancière des Sections Sanitaires Automobiles Féminines (SSAF).

Présentes à Saint-Nazaire à partir de février 1942, ces femmes avaient pour mission de secourir les blessés, de transporter les victimes vers les hôpitaux, d’évacuer les enfants hors de la ville, mais aussi de former aux gestes de secours, de visiter les centres de repli et de participer au ravitaillement des populations.

Des rapports conservés dans le fonds du Directeur urbain de la Défense Passive, Roger Campredon, les montrent perpétuellement sur la brèche et intervenant au péril de leur vie.

Boxe France-Allemagne en 1955 : l'interview de François Blancho

Photographie du disque 78 tours conservé aux Archives municipales

Les Archives municipales participent à l’édition 2013 de Croisements Numériques.

Dans ce cadre nous vous invitons, en partenariat avec l’INA, à découvrir Opens external link in new windowun enregistrement de François Blancho, interviewé par Radio Bretagne en 1955 sur une rencontre de boxe France-Allemagne.

La Défense Passive à Saint-Nazaire : le fonds Campredon

Pendant l'année 2013, les Archives municipales viendront enrichir le portail collaboratif initié par le Musée de l'histoire de Nantes autour des deux guerres mondiales à Nantes et Saint-Nazaire.

Régulièrement nous mettrons en avant un document ou un fonds éclairant l'histoire de la Seconde Guerre mondiale à Saint-Nazaire.

Vous pourrez retrouver ces informations dans ces pages ou sur le Opens external link in new windowportail collaboratif. Pour ce premier rendez-vous, nous vous proposons de découvrir le fonds Campredon sur la Défense Passive.

La lettre du quincaillier Buisneau, complément

La publication de la lettre de Joseph Buisneau, quincaillier nazairien en 1866, a suscité de nombreuses réactions dans le journal Ouest-France.
L’intérêt pour ce quincaillier d’un autre temps, s’est également manifesté par des visites de Nazairiens aux Archives municipales afin de consulter ces documents jusqu’alors inédits.

Monsieur Patrick Pauvert a également mis à notre disposition différents annuaires appartenant à sa collection personnelle et Madame Olga Foucaud nous a fait part de ses souvenirs cette boutique, située à l’angle de la rue de Nantes et de la rue du Prieuré près de laquelle son père, tailleur, tenait un commerce (4 rue des Halles).

Ces contributions nous ont permis de préciser l’histoire de la quincaillerie Buisneau.