Cinéma Art et Essai, pérennisation de la salle René-Guy-Cadou

Postée le 10 janv. 2017

Vétuste et inadaptée, la salle du Fanal est en cours de déconstruction pour laisser la place à un programme de logements. Le cinéma art et essai « Jacques-Tati », qui occupait ce lieu, a donc été transféré à l’automne dernier à la maison des associations « Agora 1901 », salle René-Guy-Cadou.


Afin d’accueillir les spectateurs dans de bonnes conditions, le lieu a été totalement reconfiguré (pose de gradins, inclinaison du sol, installation d’un projecteur, etc.) pour en faire une vraie salle de cinéma dotée d’une jauge identique. Ce transfert et la qualité de la salle ont permis au cinéma Jacques-Tati de conserver ses labels «art et essai».


Ré-installé en hypercentre, le nouveau cinéma se trouve ainsi à proximité du Théâtre, chargé de son exploitation.


Cette solution de relocalisation a été, dans un premier temps, proposée pour permettre au cinéma de continuer son exploitation et de conserver ses labels. D’autres options ont néanmoins continué d’être étudiées depuis ces derniers mois afin de déterminer le meilleur emplacement et la meilleure configuration. Parmi ces autres options : l’ancien cinéma France ou encore l’îlot Lebon.


Au terme de ces études, la pérennisation du cinéma Jacques-Tati dans la salle René-Guy-Cadou apparait aujourd’hui comme la meilleure solution. En effet, un transfert dans l’ancien Cinéma France serait inadapté du fait des contraintes architecturales du lieu. De son côté, un transfert au sein de l’îlot Lebon n’avait de sens qu’avec l’augmentation du nombre de salles. Mais cette option a été jugée trop couteuse en investissement et elle n’offrait pas les garanties d’une sécurité économique pour l’exploitant, qui devait participer à l’effort financier.


Le maintien de cinéma Jacques-Tati dans la salle René-Guy-Cadou permet donc de pérenniser l’offre d’un cinéma art et essai à Saint-Nazaire.