La Fabrique des politiques sociales ouvre le 23 mars

Postée le 17 mars 2017
© Thinkstock

© Thinkstock

Jeudi 23 mars, une réunion publique ouvrira officiellement la Fabrique des politiques sociales. Objectif de cette démarche inédite : imaginer, à travers des ateliers participatifs, les futures actions sociales de la Ville de Saint-Nazaire.

La salle Jacques Brel accueille une soirée interactive pour le lancement de la Fabrique des politiques sociales, ce jeudi 23 mars à 18h30. L’esprit de cette démarche inédite sera présenté, ainsi qu’un portrait de territoire de Saint-Nazaire. Tous ces éléments pourront nourrir les réflexions des acteurs partenaires, mais aussi de tous ceux qui souhaitent participer à des ateliers pour construire la politique sociale nazairienne. "On a besoin de tout le monde", annonce le maire David Samzun.

"Entendons les bénéficiaires de nos politiques"

D’avril à juin, quatre grandes thématiques seront abordées pendant ces différents rendez-vous : "le vieillissement de la population", "la grande précarité et les migrations", "le mal-logement" et "la vulnérabilité, l’isolement". "L’analyse du portrait de territoire et l’évaluation du schéma communal d’action social adopté en 2011 nous ont permis d’orienter les débats sur ces thèmes", explique l’adjointe au maire Régine Le Bail. "A Saint-Nazaire, il y a toujours eu une politique volontariste en matière sociale. Profitons de ce temps de travail prospectif pour revoir, coconstruire et échanger avec l’ensemble des partenaires et entendons les bénéficiaires de nos politiques."

Plus d’un quart des Nazairiens âgés d’au moins 60 ans

Les ateliers s’appuieront sur plusieurs constats. D’après le portrait de territoire, 27 % des Nazairiens ont plus de 60 ans, soit 19000 personnes. Ce vieillissement connaît une accélération plus forte à Saint-Nazaire que dans d’autres villes de taille semblable. Il s’agira donc de réfléchir à l’accompagnement des personnes âgées, mais aussi à la politique de logement. Faut-il développer de l’habitat adapté et/ou partagé ? Quelle animation et quels loisirs pour ces personnes ? Autant de pistes à explorer pour apporter les meilleures réponses. "C’est transversal, note David Samzun, les politiques sociales touchent toutes les politiques d’une ville." 

De nouvelles solutions

Concernant la grande précarité, il existe des dispositifs pour les personnes à la rue. "La maraude fonctionne très bien, commente Régine Le Bail, mais on s’interroge pour offrir davantage de solutions d’abri." Il s’agira aussi de renforcer la lutte contre le mal-logement et la précarité énergétique et de s’intéresser aux personnes seules. 44 % des ménages nazairiens sont en effet composés d’un seul homme ou d’une seule femme sans enfant. Ce chiffre n’atteignait que 30 % voilà 20 ans.

Vote d’une délibération cadre

A l’issue des ateliers, pendant l’été, un arbitrage technique et politique interviendra sur toutes les réponses proposées. Il s’ensuivra une restitution lors d’un grand atelier de clôture en septembre. Enfin, la démarche aboutira à l’adoption d’une délibération cadre sur les politiques de solidarité et d’action sociale en conseil municipal.

Plus d'informations au 02 40 17 19 99 


Catégorie : Solidarités