Les chantiers STX de Saint-Nazaire nous ouvrent leurs ateliers

20 oct. 2016

Dans l’Unité flexible d’usinage (UFU) sont découpées les pièces en acier pour les navires, une étape robotisée. Un pont dépose les tôles préalablement peintes. Celles-ci sont marquées et référencées, puis usinées sur l’une des trois machines de plasma à sec.

Après l'Harmony of the Seas, qui a pris la mer en mai dernier, les chantiers STX fabriquent son frère : l'Oasis IV alias B34. Visite des ateliers en photo.




30 personnes travaillent dans l'unité flexible d'usinage. 5000 mètres de tôles sont découpées en 22 heures. Les pièces sont ensuite triées automatiquement selon leur taille avant de rejoindre l’un des neuf autres ateliers du chantier. Pour l’Oasis IV, ou B34, il a fallu 15 mois pour usiner 85 % des pièces.

L’atelier de formage est le plus artisanal 




«Toutes les tôles qui forment la «peau» du navire passent dans cet atelier», explique Jérôme Leprieur, chef technique. «Il s’agit des formes complexes, qui représentent 40 % du navire».




Seize personnes travaillent dans l’atelier de formage. Elles sont formées sur place -il n’existe pas d’école de formage naval en France. Environ 10 tôles sont formées chaque jour à l’aide de gabarits. Le bulbe de l’Harmony of the Seas en compte 80.

Le 180 tonnes

Cet atelier s’appelle le 180 tonnes. C’est ici que sont réalisés les grands éléments tels que les panneaux géants. On parle de préfabrication.



Il faut plusieurs semaines pour constituer un panneau complexe ou le bulbe d’un bateau. Des entreprises extérieures ou coréalisateurs interviennent sur ces pièces gigantesques.

Les panneaux plans, la plus grande partie du bateau

Plus de la moitié des panneaux du navire sont fabriqués dans l’atelier Panneaux plans. 300 ouvriers y travaillent comme charpentiers métalliques, chaudronniers et soudeurs.

Pré-montage et pré-armement, des gains de productivité



Sur l’aire de pré-montage, les panneaux sont assemblés et forment des blocs qui peuvent être pré-armés.




L’Unité d’armement panneaux consiste à pré-équiper les blocs : on y monte des réseaux, comme des gaines ou des câbles. Avant Opens internal link in current windowl’Harmony of the Seas, cette étape était effectuée à bord. Réalisée au sol, elle permet de gagner 20 à 30 % de productivité.



De lourds ensembles sont construits sous le grand portique ce qui permet de réduire le nombre de blocs. L’Harmony of the Seas et son jumeau l’Oasis IV sont constitués de 86 blocs.

 

 

 


: